Files - WAD COVER #18 : THE WORK ISSUE

Texte Contributor WAD - Date 24 Septembre 2012

Couverture.

Photographe : Philippe Gueguen

Modèle : Bruno / Kalypha / Contrebande

Chaque semaine, vous découvrirez les couvertures du WAD depuis ses débuts ainsi que leurs éditos. Une manière de retracer l’évolution de notre magazine depuis sa première parution en 1999.

On continue avec le numéro #18 datant de l'année 2003.

Plus la peine de rêver, l’été est passé. Paris grouille de voitures, les quais n’ont plus qu’un seul grain de sable et les métros font le plein… Au boulot ! WAD de rentrée, thème imposé : WORK. Pas seulement parce qu’il est de circonstance ou de saison, mais aussi – surtout – parce qu’il vous ressemble. Derrière le travail, c’est toute une culture qui est en train de se dessiner ; un monde fait de nouveaux codes et de nouveaux repères, dans lequel notre mode urbaine s’impose en douceur et en couleurs… Oui, l’urbanwear gagne peu à peu le monde jadis austère du travail. De la rue à l’entreprise ! Vous en doutez ? Vous avez tout un numéro pour en avoir le cœur net.

Workwear, wear at work… Une nouvelle fois, WAD braque ses projecteurs et ses objectifs sur un phénomène émergent. C’est la saison d’être. Ouvrez l’œil… Si votre banquier ne porte pas encore de veste Diesel, pas d’inquiétude, ça viendra surement (son look a déjà pas mal changé ces dix dernières années) ! Ce spécial Work, c’est aussi l’occasion de tirer un coup de chapeau à ces monstres de travail qui, depuis des années, font avancer la mode et le regard qu’on porte sur elle ; car on peut dessiner les vêtements les plus fun du monde, on n’en vendra pas un seul sans bosser ! La mode, c’est même l’un des secteurs les plus exigeants qui soit ; elle demande une attention et une invention de tous les instants. Le moindre répit peut se transformer en une catastrophe immédiate. Personne n’est à l’abri.

Ce spécial Work, c’est encore le moment rêvé pour mettre en avant ces professions d’un nouveau type, qui gagnent enfin la bataille de la transversalité (regardez Laetizia-Venezia : elle est à la fois mannequin, réalisatrice, photographe, journaliste). La mode bouge, le monde change et le travail avec ! Et puisqu’on ne serait rien sans les hommes de l’ombre, ces millions d’anonymes qui font tourner les turbines de la planète, WAD vous dit tout sur les marques qui ont habillé le monde ouvrier avant de conquérir les cours de lycée. Le bleu de travail continue d’inspirer les designers urbains comme les plus hautes sphères de la mode. Preuve, une fois encore, que les frontières ne sont jamais figées.

Cover.

Photographer : Philippe Gueguen

Model: Bruno / Kalypha / Contrebande

Each week, you will discover the WAD's covers since its beginning and their editorial. A way to see the evolution of our magazine since its first parution in 1999.

Let's continue with the WAD #18 from 2003.

You can stop dreaming about it, thr summer has definitely come and gone. Paris growls with cars, Paris’ beach hasn’t a single grain of sand left and the metros are full to bursting. It’s back to work! And so for this time of year, WAD could only choose one theme: WORK. Not only because of the circumstances, or because of the season, but also – mostly – because it’s how you dress. After work, there’s a whole culture in the process of creating itself; a world of new codes and new points of references, on which our urban fashion sweetly and colorfully sits… Yes, urbanwear is, little by little, winning boardroom! You don’t believe us? You’ve got an entire issue ahead of you to make your mind up.

Workwear, wear at work: once again, WAD aims its lights and lenses at an emerging phenomenon. Just open your eyes. Your bank manager might not yet be wearing a Diesel jacket, don’t worry, it’s certain to happen soon (the bank manager look has already changed over these ten last years). This issue is also the occasion to tip our hats to these working monsters who, for many years now, make fashion – and the way we look at it – progress; you can design the most fun clothing in the world, but you won’t sell a stich without getting down to work. Fashion is one of the most demanding sectors there is; it forces constant attention and invention. The tiniest moment of inattention can transform into immediate catastrophe. No one is safe.

This special Work issue is also the dreamed of moment to highlight new professions, which are finally winning the battle to cross genres (look at Laetizia-Venezia: simultaneously model, film director, photographer and journalist). Fashion keeps moving, the world changes, and works with it. And since we would be nothing without the men of the shadows, the millions of anonymous beings who make the planet’s engine turns, WAD tells you all about the brands who dressed the work world before the conquered the classrooms. Work clothing continues to inspire urban designers in the highest levels of fashion. Proof, once again, that nothing is never set in stone.

Catégorie: Art