Files - WAD COVER #17 : THE ISLAND ISSUE

Texte Contributor WAD - Date 10 Septembre 2012

Couverture.

Photographe : Mathieu Deluc

Modèle : Sandrine / Maud / David Saada

Chaque semaine, vous découvrirez les couvertures du WAD depuis ses débuts ainsi que leurs éditos. Une manière de retracer l’évolution de notre magazine depuis sa première parution en 1999.

On continue avec le numéro #17 datant de l'année 2003.

Que diriez-vous d’un détour sur une île ? C’est le moment : l’été, le soleil, la mer… Ici, on aime coller au rythme des saisons. Aujourd’hui, un spécial « Island » qui va vous emporter du côté des Caraïbes, de la Corse, d’ibiza et bien sur de cette Île-de-France qui génère tant de tendances et de mouvements qui nous concernent tous. Au fil des pages, nous décrypterons le succès de FG, fer de lance des radios « France-îliennes » qui s’apprête à conquérir la province ; nous vous raconterons la fabuleuse histoire du label « Island » ; nous reviendrons sur l’aventure de Camper, née aux Baléares et connue aujourd’hui de la planète entière ; et nous irons ensemble à la rencontre de la communauté antillaise de Paris…

Mais l’île d’ici et d’ailleurs, ce n’est pas qu’une histoire de saison ou de géographie. Il y a d’autres îles, moins visibles et pourtant tout aussi réelles ; celles que nous trimbalons dans nos têtes et nos modes de fonctionnement, celles qui délimitent nos propres espaces vitaux, îlots sociaux autour desquels nos quotidiens s’organisent. On vit de plus en plus dans son quartier, voire dans sa rue. On se reconnaît dans une famille urbaine, on en fréquente les lieux de prédilection, ses bars, ses restos. Regardez ce qui est en train de se passer autour de la Bastille : la Roquette et devenue le royaume des « cailleras », le Faubourg Saint-Antoine celui des gentils fêtards, la rue de Charonne le domaine des bobos et l’avenue Ledru-Rolin le repaire des pépères… tout cela dans un périmètre minuscule ! Les tribus peuvent se croiser, elles ne se mélangent guère. Entre les îles, les ponts n’existent pas. À mesure que la mondialisation progresse et que les modes de vie s’uniformisent, des îles intérieures poussent un peu partout. Paradoxe ? Contradiction ? Au contraire ! Ce n’est qu’un contre-effet finalement très logique du village planétaire : nous avons plus que jamais besoin de nous accrocher à des bouées de proximité, pour ne pas sombrer dans un océan de consommation uniforme. La peur de se noyer, sans doute. Des petits bouts de verre refont surface ici et là. À priori, c’est indolore, inoffensif… Mais si ça vire au repli communautaire, c’est une autre affaire. C’est même un gros risque. Ouvrez les yeux !

Cover.

Photographer : Mathieu Deluc

Model: Sandrine / Maud / David Saada

Each week, you will discover the WAD's covers since its beginning and their editorial. A way to see the evolution of our magazine since its first parution in 1999.

Let's continue with the WAD #17 from 2003.

Fancy a trip to an island? Yep, it’s that time of the year again: summer, sun, sea… And here at WAD we like to cling to the rhythm of seasons. It’s time for the “Island” special. From the Caribbean to Corsica to Ibiza, with of course a detour through the Île de France, which generates trends and movements that affect us all. In the following pages, we’ll decode the success of FG, the spearhead of Parisian radio as it prepares to conquer the rest of the country. We will also fill you in on the fabulous history of Island Records, have a look back on the adventures of Camper (born in the Balearic Islands and currently taking over the world) and together we’ll go and meet the West Indian community of Paris.

But these nearby or far-off island aren’t just a seasonal or a geographic thing. There are other less visible islands that are still very real. Like the islands we cart around in our minds and in the way we function. Those that limit our vital space and the social islands which we organize ourselves and our daily lives. We live more and more in our neighborhood and even on our street. We identify ourselves with an urban family, frequent our chosen places, bars and restaurants. Just take a look at what is happening around the Bastille; rue le a Roquette has become the kingdom of the bad boys; rue Faubourg Saint-Antoine of the nice partygoers; rue de Charonne, the domain of the “bourgeois bohemians” and avenue Ledru-Rolin a quiet hideaway for those seeking calm… and all this in such a tiny space! The tribes may cross, but they hardly ever mix. Brides don’t exist between islands.

As globalization progresses and lifestyles become the same, these eternal islands are sprouting up everywhere. Is this a paradox? A contradiction? The opposite! It is nothing but an inevitable and very logical response to the global village: never before have we needed more to hold on tight to the buoys of proximity on order not to sink in the ocean of uniform consumption. It’s probably about a fear of drowning. So little bits of lands resurface here and there. Its seems harmless and inoffensive… but if all that becomes a question of different communities withdrawing onto their own islands, it’s another story. It’s even a huge risk. So take a chance to look across to the island that’s across the water.

Catégorie: Art