Files - Olivia Hanson

Texte Charlotte M Davey - Date 22 Novembre 2011

Son travail a été ovationné par ses pairs et par la critique. Et bien que ses créations soient gonflables, il est sûr que sa carrière ne va pas se dégonfler de sitôt.

Ce n’est pas seulement la collection présentée à ce défilé qui va assurer à Olivia Hanson une postérité dans le monde de la mode, en effet ses activités extra-scolaires lui apportent aussi un certain cachet ; elle a collaboré avec Mulberry, McQueen et Gilles Deacon, et a notamment été shortlistée pour les Mulberry Accessories Award lors de la Graduate Fashion Week. Olivia Hanson profite de l’année à venir pour se concentrer sur sa collection de bijoux qui va renforcer son CV déjà plus qu’impressionnant, et nous parle de Jeff Koons, de gants en caoutchouc et de son éblouissante collection présentée pour sa remise de diplôme.

 

WAD : Tes créations ont été très différentes de celles des autres étudiants ; quelle a été ta source d’inspiration ?

Olivia Hanson : L’été dernier, on m’a donné des tickets pour l’exposition Popeye de Jeff Koons. Ces jouets gonflables en fonte ne me sont jamais sortis de l’esprit et sont devenus quelque chose que je devais évacuer de mon système !

 

WAD : Ton travail me fait effectivement penser à Jeff Koons. Est-ce que tu voulais que ta collection soit plus une réminescence de l’art que de la mode ? 

OH : Jeff Koons m’a beaucoup influencé. J’ai l’habitude d’être inspirée par des artistes contemporains mais je cherche toujours à être en rapport avec la mode et son aspect fonctionnel. Même si je sais que ma collection n’était pas particulièrement “portable“ !

 

WAD : Oui, j’imagine que porter une méduse géante gonflable doit être délicat. 

OH : Bien sûr, j’ai conscience que mon travail sort du lot mais j’aime ça. Je ne voudrais pas que quelqu’un voie mon travail comme de l’art car même s’il est très conceptuel, il est censé être porté.

Her work received much ovation from piers and critics alike, and though her work might be, it is sure that Hanson’s career is not deflating any time soon.

It is not just Hanson’s graduate collection which is ensuring her imminent longevity in the fashion world, for her extra-curricular activities also carry a certain cache; having already previously worked for Mulberry, McQueen, and Giles Deacon, Hanson was also shortlisted for the Mulberry Accessories Award GFW. Using this forthcoming year to focus on her collaborative jewelry collection, whilst also continuing to bulk-up her already impressive CV, Olivia Hanson talks to WAD about Jeff Koons, rubber gloves, and her stunning graduate collection.

 

WAD: Your graduate collection was so different to the work of your piers, and what one might expect; what was the original inspiration?

Olivia Hanson: Last summer I was given tickets to the Jeff Koons Popeye series, those cast iron pool toys never left my mind and was very much something I had to get out of my system!

 

WAD: Your work definitely reminded me of Jeff Koons. Did you want your collection to be more reminiscent of art than other fashions?

 

OH: Jeff Koons very much inspired me; I always look at several contemporary artists to inspire my work but I still want to be more relevant to fashion because of the functional aspect. Even though I know my collection wasn't particularly wearable!

 

WAD: Yeah, it might be a bit tricky wearing a giant inflatable jellyfish.

OH: Yeah, I can see my work sticking out a bit maybe, but I quite like that. I would never want anyone to look at my work as art because even though it's got that conceptual element, it’s still supposed to be worn.

WAD : Qui admires-tu le plus dans l’industrie de la mode ?

OH : J’attends toujours avec impatience de voir ce que font Viktor & Rolf ; j’adore la manière dont ils voient la mode. Quand ils ont une bonne idée, ils l’exploitent jusqu’au bout. J’aime aussi beaucoup Louis Vuitton, l’histoire de la vieille marque de bagage et la façon dont Marc Jacobs y a apporté son insolence. L’attention que porte la marque au design, à l’architecture me touche beaucoup. Travailler pour Louis Vuitton est un de mes rêves.

 

WAD : Donc tu préférerais travailler pour une autre entreprise plutôt que monter ta propre marque ?

OH : Idéalement, j’aimerais beaucoup passer quelques années à gagner de l’expérience dans l’industrie. Je cherche actuellement à travailler sur des accessoires ou des vêtements féminins, même si j’oeuvre en ce moment sur un projet de bijoux.

 

WAD : Donc tu ne prévois pas de rendre la couture gonflable mainstream ?

OH : J’ai créé ma dernière collection en sachant que ce serait ma dernière chance de faire ce que je voulais, donc j’en ai profité pour faire quelque chose d’un peu fou. Tout au long de ma scolarité, mes projets d’art se sont construits en bidouillant des objets, je me souviens notamment d’une série de gants en caoutchouc explosé ; en y repensant, je suis surprise d’avoir été encouragée par les profs ! Je veux vraiment avoir toujours cette notion de “fun“ dans mon tavail mais j’aimerais avoir l’opportunité de travailler pour différentes entreprises et d’évoluer en accord avec elles, comme je l’ai fait durant mon année chez Mulberry.

 

WAD : Penses-tu que c’est facile de percer dans l’industrie de la mode ?

OH : Peut-être que vous devriez me reposer cette question l’année prochaine.

 

Crédits photos : DR

WAD: Who do you most admire in the fashion industry? 

OH: I am always excited to see what Viktor and Rolf do; I love the way they look at fashion. When they have a good idea they completely exhaust it. I also love Louis Vuitton. I love the history of the old luggage brand and the way that Marc Jacobs has added his own cheekiness. I love the attention to all aspects of design, architecture and art that the brand has. I would love to work for Louis Vuitton.

 

WAD: So you’re more interested in working for another company than setting up your own brand? 

OH: Ideally I would love to spend a few years gaining some more experience in the industry. I am currently looking for work in accessories or womenswear whilst also working with a friend on some jewelry projects.

 

WAD: You’re not planning on making inflatable couture mainstream then?

OH: I did my final collection knowing this might be my last chance to do anything I wanted, so I took the opportunity to go a little crazy. Throughout school, art projects always evolved from me mucking around in the classroom, at one point with a series of blown up rubber gloves, looking back I'm amazed I was encouraged by the teachers! I do always want to have that element of fun in my work but I would love the opportunity to design for different companies and evolve accordingly, like I did during my year at Mulberry.

 

WAD: How easy do you think it is to break into the fashion industry? 

OH: Maybe you need to ask me that question again next year.

 

Photo credits : DR

Catégorie: Fashion - Tags: inflatable, jeff koons, mulberry, olivia hanson