Files - NAME FESTIVAL 2012

Texte Carine Lucas - Date 10 Octobre 2012

Pour cette huitième édition, le NAME Festival est monté en pression avec une programmation que l’on peut qualifier d’excellente. Excellente parce qu’une fois de plus, elle a su mêler artistes pointus, grand public, méconnus, méga connus pour satisfaire toute cette foule d’ d’aficionados du genre, qui s’est pressé à la Tossée de Tourcoing. 

La Tossée parlons-en. Pour la troisième année consécutive, le festival s’est déroulé au cœur de cette friche désaffectée aux allures de Berghain français. Trois salles abritées que l’on rejoint en moins de deux (un luxe sur un festoch ‘) pour pouvoir mater les set et les lives du paquet de djs présents. 

Il était difficile de faire un choix pendant la soirée du vendredi.

Sur la scène 1, on (re)découvrait la nouvelle french touch avec le crew Ed Banger : Krazy Baldhead présentait son nouvel album en live, Busy P en dj set passait un classique mais efficace « Gare du Nord »  (on se souvient de l’édition précédente endeuillé par la mort de Dj Medhi), tandis que Sebastian et Kavinsky clôturaient la nuit.  

 

For its eighth edition, NAME Festival has upped the pressure with programming that can be described as excellent. Excellent because once again, the festival is mixing artists from all over the board: from distinct to popular, unknown to famous, satisfying every fan crowded into the Tossée in Tourcoing. 

Let’s talk about the Tossée. For the third year running, the festival took place at the heart Indus of this industrial wasteland, the effect creating a kind of French Berghain. Three covered and close together halls (a festival luxury) made it easy to check out dj sets and performances.

It was hard to choose which.

On stage 1, we (re)discovered the new French touch with the Ed Banger crew: Krazy Baldhead played his new album live, Busy P neatly threw a classic “Gare du Nord” into his DJ set (reminding us of last year’s sombre festival in the wake of DJ Medhi’s death), while Sebastian and Kavinsky topped off the night.

Salle 2, honneur aux demoiselles avec les biens nommés Jennifer Cardini et Ellen Allien qui entamèrent cette nuit, suivi des anglais de Simian Mobile Disco en live. Toujours aussi buen. 

Sur la scène 3 (surement la plus appréciée), c’était le florilège : Nicolas Jaar, John Talabot, Art Department et Maceo Plex qui ont su maintenir le public haletant malgré le froid lillois. 

On se demande ce que le Name va nous prévoir pour l’année prochaine. 

On stage 2 the honours went to the ladies, with Jennifer Cardini and Ellen Allien taking on the night, followed by Simian Mobile Disco’s live English – still great.

Stage 3 (definitely the favourite) hosted the electro canon: Nicolas Jaar, John Talabot, Art Department and Maceo Plex, who kept the crowd heated in the Lille cold. 

The festival left us wondering what Name has in store for next year.

Catégorie: Music