Files - MIRE FANZINE

Texte Marie Dorst - Date 16 Juin 2011

Clara Deshayes, aka Clara 3000, à peine 20 ans et déjà chouchou de la french électro, avait depuis longtemps envie de créer un fanzine. Elle motive sa copine Emma Le Doyen et ensemble elles montent le projet. Samuel Rixon les rejoint un peu plus tard, la fine équipe est en place.

Support papier au nom révélateur, puisqu'il signifie « Regard » en latin, MIRE réunit photo, dessin, texte, collage, graphisme. Une plateforme d'expression sans limite de genre, et un look très seventies : noir et blanc, papier jauni, feuillets juste agrafés dans l'esprit DIY des fanzines punks de l'époque. Les collaborations en revanche sont bien actuelles et usent de toutes les technologies que nous offre notre époque. Le lien entre outils modernes et esthétique rétro en quelque sorte, et pour seule règle de ne pas en avoir.

Pour la sélection des contributions, pas de ligne directrice mais un fonctionnement au coup de coeur qui réserve de belles surprises, à l'instar des dessins sur photo de Martin Quatrevingt ou de la prose résignée de Chloé Cassagnes. Et puis, leurs propres travaux aussi, qu'ils avaient raison de vouloir sortir du tiroir.

Clara Deshayes, aka Clara 3000, barely 20 and already French electro’s sweetheart, had wanted to start up a fanzine for a long time. She managed to convince her mate Emma Le Doyen and together they started working on the project. Later on Samuel Rixon joined them and completed the dream team.

Paper medium with an explicit name, « to look » in Latin; MIRE combines pictures, drawings, texts, graphic design and collage. A platform to express yourself without limits of style and a very seventies look: black and white, yellowish paper, sheets of paper just stapled to give the feel of a DIY punk fanzine from back in the days. Collaborations on the other hand are very on trend and use all technological means that our time has to offer. The link between modern tools and retro aestheticism, and one rule: to have none.

For the contributors’ selection, no strict direction, but more of a « love at first sight » way of working that means lots of nice surprises, like Martin Quatrevingt’s pictures or Chloé Chassagne’s darker text.

Avec MIRE on a donc affaire à un projet personnel, presque intime. Ses fondateurs nous livrent ce qu'ils font et ce qu'ils aiment, sans chichi, et invitent leurs contributeurs à faire de même, faisant de ce support potentiellement cheap qu'est le fanzine un concentré de créativité à transporter et à collectionner.

With MIRE, we are dealing personal project, almost intimate. Its founders bring us what they do, what they love, no BS, and invite contributors to do the same - meaning that this potentially « cheap » medium turns into a shot of creativity intended to be kept and cherished.

All pictures by MIRE

More

Mire Fanzine

Catégorie: Art