Files - MATTHEW MILLER

Texte Marie Dorst - Date 15 Septembre 2011

Tout juste diplômé du Royal College of Art et déjà encensé par la presse, Matthew Miller mixe avec doigté les codes du menswear et du sportswear. Sensible à l'aspect technologique des matières, il privilégie l'aspect fonctionnel des vêtements, qui s'adaptent au rythme de vie effréné de l'homme moderne. Rencontre avec la jeune garde anglaise du menswear. 

Tu as étudié à Londres au RCA. Quelle influence cela a t-il sur ton travail ? 

Le RCA est un endroit incroyable pour étudier. Tu peux échanger des idées avec des gens de tous horizons et c'est, parmi tout ce que j'ai vécu, ce qui se rapproche le plus de mon idéal utopique. En termes d'influences, les gens que j'ai rencontrés, qui m'ont aidé à façonner et à concrétiser mes idées, sont la meilleure influence. Ils m'ont permis d'être là où je suis aujourd'hui. 

Tu as été sélectionné parmi les « Bright young things » de Selfridges. Cela a dû booster le développement de ta marque …

Oui, en effet. Cela a attiré l'attention du public sur mon travail. Avoir une vitrine dans l'un des plus célèbres magasins de l'une des rues les plus fréquentées du monde a toujours un impact. 

Qu'est ce qui est intéressant dans le menswear selon toi ? 

Ces dix dernières années le menswear est arrivé sur le devant de la scène. De plus en plus d'étudiants choisissent cette voie. Il me semble que les limites du menswear, de ce qu'ils peut être, sont constamment repoussées. C'est très excitant d'en être ! 

Freshly graduated from the Royal Colledge of Art and already praised by the press, Matthew Miller finely mixes the codes of menswear and sportswear. Attentive to the technological aspect of materials, he give priority to the functional side of clothes, to conform the frenzied rhythm of modern life. We met this new English talent of menswear.

You studied at RCA. Which influence does it have on your work ? 

The RCA was an amazing place to study. It's a place where you can exchange ideas with people from al walks of life and it's as close to my ideal utopia as anything else I've experienced. In terms of influence, the people I met, who helped to shape and mould my ideas are the greatest influence, allowing me to be in the position I find myself today. 

You've been selected as a « Bright young thing » by Selfridges. Did it boost your brand's development ? 

It did, as it brought me to the publics attention. Having a window in one of the most famous stores on one of the worlds busiest streets is always going to have an impact. 

What is interesting in menswear according to you ? 

In the last decade menswear is more at the forefront. More students study it. It seems that people want to push the boundaries of menswear, what it can be. It's exciting to be part of it !

Comment décrirais-tu le style Matthew Miller ? Qu'est ce qui t'inspire ? 

Le style Matthew Miller est un mix de sportswear, de confection et de technologie. J'aime le fait que le sportswear soit fonctionnel, que le vêtement travaille avec le corps. Il s'agit de créer un vestiaire qui s'adapte facilement à la vie quotidienne d'un gentleman moderne. C'est ma plus grande inspiration. Comment rendre le vêtement beau, sans jamais perdre de vue qu'il doit remplir une fonction. 

Tu as travaillé pour Brioni, Umbro et Mugler. Qu'as-tu appris de ces différentes expériences ? 

Chacun de ces projets m'a appris des choses différentes. De Brioni, j'ai appris l'art de l'ajustement, et compris à quel point la fabrication est essentielle pour faire des vêtements beaux et qui tombent parfaitement. Travailler avec Umbro m'a fait découvrir la possibilité de faire fusionner vêtement et technologie. Quant au projet avec Mugler, il m'a permis de comprendre comment se construit une marque. 

As-tu d'autres collaborations en prévision ? And what is the next step to develop the brand ? 

Je travaille actuellement sur une collaboration avec l'équipe de navigation GBR, ainsi qu'avec les marques Kavadrat et T&F Slack sur des modèles de chaussures. Pour la suite, un défilé lors de la Fashion Week de Londres j'espère... 

Pour finir, quel conseil donnerais-tu aux apprentis designers ? 

Tout questionner, constamment. Ne jamais s'arrêter de s'interroger et de chercher. Et aussi, chaque erreur est là pour qu'on en tire des leçons. 

How do you describe Matthew Miller's style ? What is inspiring for you ?

Matthew Miller's style is a mix of sportswear, tailoring and technology, creating a wardrobe for the modern gentleman that sits perfectly within his day-to-day life. I like the fact that sportswear is functional, that the garments work with the body. That is the biggest inspiration, how to make it appear beautiful, but that is also retains the fact that it is there to serve a purpose. 

You worked for Brioni, Umbro and Mugler. What did you learn there ? 

Each of these projects taught me different things. From Brioni I learnt the art of tailoring, how craftmanship is essential to make your garments look beautiful and to fit perfectly. Working with Umbro allowed me to investigate the possibilities of fusing clothes and technology and the project with Mugler allowed me to learn about building a brand. 

Do you have some new collaborations planned ? And what is the next step to develop the brand ? 

I'm collaborating with team GBR sailoring, Kavadrat and T&F Slack on some shoes. Then, catwalk as part of London Fashion week hopefully...

Finally, what would you advise to apprentice designer ? 

Constantly question everything. Never stop asking and searching. Also, that mistakes are there to be learnt. 

Credits

Photography - Ryan Hopkinson

Set Stylist - Linnea Apelqvist

 

Catégorie: Clothes - Tags: matthew miller, menswear, sportswear