Files - Aneta Maconyte’s Ode to Love

Texte Mareva Vahirua - Date 15 Juin 2012

La saison des festivals, des fashions weeks est derrière nous et l’heure des décryptages débute. Focus sur Anetaa Mackonyte, l’un de nos coups de cœurs de la Fashion Week de Brighton qui nous plonge dans un univers tribal bien loin de cette tendance actuelle du 90’s kitsch et … ça fait du bien ! 

Elle nous présente une collection pour midinettes pop/folk sous acide, avec tout un tas de franges, de perles, de couleurs tape à l’œil et d'accessoires maximalistes. Combinaisons transparentes en tulle rose, couvre-chefs poilus ou encore fourrure fluo, la designer joue des matières et de sa palette couleurs dévastatrice qu'elle nomme la « Rainbowarrior ».

Aneta s’inspire de sagesse antique, explore le monde naturel pour répandre un flux d’amour dans notre société urbaine. Inspirée du monde Inca et Maya, c'est une bouffée d’énergie positive, un pont entre mode et magie qu'elle souhaite nous transmettre : « Ma collection symbolise l'esprit d'un enfant à l'état sauvage dans les rues d'aujourd'hui ».

Mais si l'artiste s'entoure d'autant de spiritualisme, c'est avant tout pour diffuser un message : « Cette collection révèle mon point de vue sur les désaccords sociaux et spirituels actuels ». Chaque pièce se destine donc à purifier les âmes, à nettoyer les cœurs. A little bit hippy, Aneta Mackonyte désire offrir à cette « jungle urbaine », un peu de son positivisme.

Behance

Facebook

With the season of festivals and fashion weeks behind us, it’s time to decipher the events.

A look at Anetha Mackonyte, one of our favourites from Brighton Fashion Week, diving into a tribal universe miles away from the 90s kitsch that seems to be everywhere... to everyone’s relief. 

The collection on display is a girly mix of fringes, beads, screamingly loud colours and maxi accessories: the pop/folk look on acid. From transparent coveralls in rose tulle to shaggy and fluorescently furred headwear, the designer is so cataclysmic with her colour palette and materials that she calls herself the “Rainbowarrior”.

Anetha is inspired by ancient wisdom, exploring the natural world to spread a flow of love through our urban society. Inspired by the Incas and Mayans, she aims to create a bridge between fashion and magic, sending out a surge of positive energy: “My collection symbolises the spirit of a feral child out on today’s streets.”

The artist may seem to surround herself with spiritualism, but there’s a message to it: “This collection reveals my point of view on current social and spiritual conflicts.” Each piece is designed to purify souls, to cleanse hearts. A little bit hippie, Anetha Mackonyte wants to offer the “urban jungle” a bit of her positivity. 

 

Behance

Facebook

Catégorie: Fashion